Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:11

Bonjour Gérard, c’est la troisième chronique que tu fais sur les services rendus par les forêts. Peux-tu nous rappeler l’essentiel ?

La biodiversité, la régulation de l’eau, la qualité de l’air, de l’eau, la pollinisation, les services culturels et sociaux sont les principaux sujets d’intervention de la forêt. Et les services rendus par les forêts ont été chiffrés à 33 000 milliards de dollars, soit près de 2 fois le montant du PIB mondial. L’ONU a lancé en 2000 une évaluation des écosystèmes : plus de 1360 experts venant de 50 pays ont contribué à la construction de ce rapport afin d'évaluer l'ampleur et les conséquences des modifications subies par les écosystèmes de notre planète

Et qu’y a-t-il dans ce rapport ?

Un des principaux constats est qu’un petit nombre de personnes bénéficient des activités qui provoquent malheureusement une réduction ou une perte de services écosystémiques. Autrement dit seul un petit nombre d’humains profitent de la dégradation d’un bien commun. Et ceci d’autant plus que cette réduction de services amène des coûts à plus ou moins long terme pour l’ensemble de la société et ces couts sont généralement plus élevés que les profits obtenus par l'activité générant la modification de l'écosystème. Prenons l’exemple de la disparition des abeilles pollinisatrices : elle a fait émerger des métiers nouveaux tels que la production de bourdons utilisés dans les serres ou encore la location de ruchers dans les vergers californiens. Or ces activités doivent être rémunérées alors que les abeilles ne coutent rien et même sont productrices de denrées qui génèrent du chiffre d’affaires.

Autrement dit, non seulement on perd le chiffre d’affaires du miel et de la gelée royale, mais en plus il faut acheter le service de la pollinisation. C’est stupide !

Oui et pourquoi on continue ? Parce que si les factures sont intégrés dans le prix de revient, les coûts collectifs causés par la réduction des services n'ont pas été calculés et intégrés dans le processus de décision et d'autre part les gains privés sont importants. Selon une étude de l'Union Européenne, le coût de l'inaction et de la dégradation des services représenteraient jusqu'à 7% du PIB mondial par an en 2050

Ainsi, il a été estimé qu'environ 3 000 entreprises dans le monde provoqueraient des impacts environnementaux s'élevant à plus de 2000 milliards de dollars, soit environ 7% de leurs revenus consolidés et jusqu'à 1/3 de leurs bénéfices. Pourtant seules 9% des entreprises françaises mettent en place une politique de biodiversité.

Peux-tu détailler un peu comment les entreprises sont responsables de cette situation ?

La responsabilité des entreprises est à la fois directe et indirecte :

  • Directe, par le prélèvement des ressources naturelles (secteurs agroalimentaires, pharmaceutique, textile, papetier, forestier, extraction minière…) et par la fragmentation des milieux et les pollutions chimiques (secteurs du transport, BTP, tourisme, énergie, agriculture...).
  • Indirecte, par le choix et les pratiques des fournisseurs, par l'influence dans le choix des consommateurs, par le financement de projets.

Selon une enquête du ministère français de l'environnement, 2/3 des entreprises seraient conscientes de leurs impacts négatifs sur la biodiversité et 40% pensent que la perte de la biodiversité affecte déjà ou affectera leur activité

Alors que peut-on faire pour inverser cette évolution ?

Que des politiques environnementales intégrant la biodiversité soient mises en place à tous les niveaux, mettre au point un système permettant d’intégrer ces couts externes dans les prix de revient (c’est le paiement pour services environnementaux), les produits certifiés, le mécénat d’entreprise sont des pistes à envisager.

Mais il faut maintenant aller vite : on estime que près d’un milliard d'hectares, représentant environ un quart de toutes les terres forestières, doivent être restaurés pour pouvoir nous fournir les services écosystémiques équilibrés

 

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD
commenter cet article

commentaires