Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 17:00

pour écouter la chronique :

 

habitat essentiel ou logement low cost ? by quelle terre demain

 

J’ai lu récemment un article bref sur l’arrivée possible de logements « low cost » en France. Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Gérard en as-tu entendu parler ?

 

Oui, c’est l’UNPI (l’organisation qui regroupe les petits propriétaires immobiliers en France) qui a fait cette proposition qu’ils baptisent « l’habitat essentiel ». Leur idée est de décalquer ce qui se fait dans d’autres domaines, par exemple le transport aérien ou l’automobile, en proposant aux consommateurs des produits « bas de gamme », débarrassés de services (ou en les faisant payer) dans le transport aérien, tout en entassant les passagers dans un espace vital restreint.

Pour l’automobile, il s’agit de proposer des véhicules dépourvus d’accessoires ou de fonctions facultatives.

Comme dans le transport aérien la réglementation doit être respectée et la sécurité ne doit pas être remise en cause.

 

Mais pour le logement quelle est la logique qui a amené l’UNPI à faire une proposition similaire.

 

Cette organisation fait le constat (partagé par tous) que nous souffrons d’un manque criant de logements en France, pas seulement en nombre mais surtout en adaptation aux besoins. Est-ce un logement une chambre de 9 m² qui héberge une famille de 4 personnes ? un HLM de 2 pièces dans lequel les 4 enfants n’ont pas de table pour faire leurs devoirs ? NON. L’évaluation comptable du logement ne permet pas de refléter la réalité quotidienne de ces mal-logés.

 

Alors, quelle est leur proposition ?

 

L’idée de l’UNPI est de reproduire le modèle « low cost » (je parlerai dès lors de « bas coût ») au logement, c'est-à-dire de construire des équipements qui s’affranchiraient de certaines contraintes réglementaires ou techniques. L’objectif recherché est de diviser par 2 le prix de revient d’un logement c'est-à-dire passer d’un coût de 1400 à 1700 € du m² à un prix objectif de 900 € !

 

Comment y parvenir, par quels moyens ?

 

Au point de vue technique, la préfabrication. C’est une vieille idée, très vieille car elle remonte à l’époque de la reconstruction dans les années 60.

L’UNPI propose de redévelopper la préfabrication non seulement des structures et de l’enveloppe des logements mais aussi des équipements : on voit bien dans des hôtels des salles de bains préfabriquées, et pourquoi pas des cuisines ou encore des chambres pré-équipées de l’essentiel, tel que le sommier ou les tables de nuit …

 

L’idée est séduisante mais est-ce suffisant ?

 

Non l’UNPI propose aussi de supprimer des équipements tels que les ascenseurs (ce qui revient à n’offrir aux personnes handicapées que les logements en rez-de-chaussée), les ventilations régulées (ce qui va réduire l’efficacité des systèmes de production d’énergie de chauffage), etc.

Elle dénonce par ailleurs, « l'accumulation de contraintes qui finit pas interdire la mise sur le marché de logements » et fustige une « surenchère » d'exigences environnementales pour la construction. Elle pointe aussi du doigt les normes sur « l'accessibilité physique » qui ont, selon elle, « tué l'accessibilité financière ».

 

Je sens dans ta manière d’énoncer les propositions que celles-ci ne recueillent pas ton adhésion …

 

Tu as raison : si le constat du logement cher peut être partagé, les moyens de répondre à ce défi économique sont pour moi inadmissibles.

Le logement est un besoin vital, comme boire, manger, se nourrir et il est nécessaire de mettre en œuvre des politiques favorables à l’accès au logement pour tous. Mais on ne peut le faire en négligeant les deux autres piliers du développement durable et en introduisant des discriminations.

 

Je ne comprends pas bien, explique moi

 

Faut-il, pour avoir des logements bon marché, interdire l’accès aux handicapés, les empêcher d’habiter où ils veulent comme les valides, jeter aux orties la nécessité de lutter pour la survie de l’humanité sur notre planète ? NON et à une époque où la société est déjà fragilisée il faut dénoncer cette proposition populiste et ségrégationniste et la combattre fermement !

 

Merci Gérard

 

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires