Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 17:13

Il faut tuer les chroniqueurs ? Il me semble qu’il y a quelque chose de suicidaire dans le titre de ta… chronique ! 


Peut-être ! Pourtant je maintiens qu’il faut tuer les chroniqueurs : C’est en les regardant et en les écoutant à la télévision que cette idée m’est venue. Un chroniqueur, à la radio ou à la télévision est quelqu’un qui se présente comme celui qui sait, celui qui pense face à un public classé de fait comme ignorant et stupide à qui il va expliquer des choses élémentaires, ultra simples que ce pauvre public est incapable de comprendre par lui-même.


Tu ne crois pas que tu exagères un peu ?


Non, c’est particulièrement visible (et je choisis mon mot) à la télévision : Qu’il s’appelle Nicolas Doze, sur BFM-TV, François Lenglet sur France2, Eric Zemour sur i-télé, Alain Duhamel où qu’il passe, un chroniqueur est un monsieur qui vient vous parler avec assurance et gravité d’un sujet de grande importance qui semble déteindre sur le chroniqueur qui manifestement n’ignore rien de celle qui est la-sienne.


Mais est-ce que tu entends par là que ce sont des gens stupides et prétentieux qu’il ne faut surtout pas écouter ?


Ah non pas du tout : D’ailleurs, si je pensais ça, ce serait moi qui serais stupide et prétentieux. Non les chroniqueurs sont le plus souvent très intelligents, ils savent beaucoup de choses et ils mènent en permanence une réflexion sur les sujets qu’ils abordent. Le problème ne vient pas des chroniqueurs, mais de leurs auditeurs.


Alors, pourquoi veux-tu les tuer ?


Je veux les tuer au sens freudien du terme, comme on dit qu’il faut tuer le père : Ce n’est pas parce qu’une chose vous est assénée avec assurance qu’elle est forcément juste. Souvent derrière une affirmation il y a une hypothèse implicite qui, si on la conteste fait capoter complètement la belle démonstration que l’on vient de vous faire.


As-tu des exemples de ce que tu avances ?


Oui, prenons la question des banques : Faut-il ou ne faut-il pas séparer banques de dépôt et banques d’affaires ? Pour beaucoup, il est évident que les banques universelles telles qu’elles existent en France sont malsaines parce qu’elles spéculent avec l’argent des déposants et qu’elles savent qu’elles ne risquent rien parce que l’état ne pourra pas les laisser tomber, vu qu’elles détiennent l’épargne des particuliers. Il est donc tout à fait clair qu’il faut séparer leurs activités d’affaires et leurs activités de dépôt.


Oui, dit comme cela c’est évident !


Pourtant ce raisonnement repose sur la croyance implicite qu’il y a des activités saines qui sont les activités de collecte de l’épargne des particuliers et des activités mauvaises qu’il faut cantonner dans des banques d’affaires. Or même s’il peut y avoir des activités spéculatives dans le département affaires de nos banques universelles, on ne peut ignorer que sont ces départements et eux seuls qui sont capables de financer les grands projets : construction de barrages, de bateaux, d’avions, de viaducs etc… Croyez-vous que le fait de cantonner ces départements dans des sociétés à part dispensera l’état de voler à leur secours si elles sont en difficulté ?


C’est vrai que la question est moins simple que ce qui apparaissait au début.


En effet et pour clore le chapitre des banques, la question est plus une question de règlementation afin de limiter certaines pratiques dangereuses pour les établissements financiers donc pour l’économie.


En conclusion ?


En conclusion, chers auditeurs, il y autour de cette table 3 chroniqueurs, je vous recommande d’être très vigilants !

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires

Martine 06/03/2013 17:44


Ouf j'ai eu chaud, tu ne les tues pas en vrai et j'aime ta conclusion. J'ai toujours dit que je n'étais pas une journaliste mais une chroniqueuse parce que le journaliste se doit de relater la
réalité tel qu'elle apparait (nomalement) sans donner son avis. Je ne pourrais jamais être journaliste. Je suis une chroniqueuse et j'en suis fière car je dis ce que je pense personnellement
libre à chacun de montrer son désaccord en faisant un commentaire et c'est un débat qui commence alors. Le chroniqueur doit susciter le débat. Tu vois nous sommes finalement d'accord. Amicalement