Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 06:00
 

Pour écouter la chronique, cliquez ici :

Gérard, tu as visité la première «maison passive» du Val d’Oise à Bessancourt, c'est-à-dire une maison basse consommation. C’est quoi au fait ?

 

On peut appeler maison passive une habitation qui produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme : c'est donc beaucoup mieux qu'une maison basse consommation car celle ci doit consommer moins de 50 kWh d’énergie primaire /m² et par an.

 

Alors d’abord quelques précisions : ça veut dire quoi 50 kWh d’énergie primaire par m² ? et c’est quoi l’énergie primaire ?

 

L’énergie primaire est celle disponible dans la nature avant toute transformation et transport ; en général l’énergie que nous consommons, demande entre 2,5 à 3 fois plus d’énergie primaire que les quantités distribuées … et facturées. C'est-à-dire que pour respecter le niveau BBC la construction ne devra consommer que 15 à 20 kWh/m² et par an facturés par les fournisseurs d’énergie (gaz, électricité, bois, …)

A titre de comparaison ma maison, construite en 1975, consomme plus de 400 kWh d’énergie primaire /m² et par an, soit 8 fois plus que l’objectif BBC. Te rends-tu compte des économies que je pourrais faire si je mettais ma maison au niveau BBC ? diviser par 8 ma facture d’énergie ?

 

Quelles solutions techniques ont été appliquées ?

 

Isolation renforcée, étanchéité parfaite de la coque du bâtiment, système de ventilation contrôlé (VMC double flux) avec récupération de calories font partie des solutions techniques mises en œuvre.

 

Mais il n’y a là rien de très original ?

 

Non, les solutions techniques sont bien connues, elles sont classiques.

A partir du moment où la coque de la maison est étanche à l’air, et qu’une ventilation efficace permet l’assainissement de l’air intérieur sans perte de calories (ce que permet une pompe à chaleur) l’essentiel est fait.

 

Alors en quoi réside le «plus» que tu as décelé ?

 

Une bonne réalisation de la construction est indispensable. Mais au-delà, encore faut-il que la maison aide les équipements techniques à fonctionner à leur rendement idéal : et c’est là que les critères d’orientation et d’exposition (au vent, au soleil, à la pluie, …), de compacité (rapport entre volume disponible et surface extérieure), de taux d’ouverture au sud (pour profiter du soleil et de la lumière), de répartition des pièces à vivre (au sud) et des pièces de service (au nord), tous ces critères permettent d’obtenir une prestation maximale des équipements techniques et ceci sans coût supplémentaire, mis à part le coût de l’intelligence mise à réfléchir à cette optimisation.

 

En conclusion ?

 

Ce qui m’a le plus surpris c’est l’extrême sobriété des moyens mis en œuvre, aussi bien dans les équipements techniques, que, surtout dans les procédés de construction utilisés ; enveloppe extérieure faite d’une simple feuille d’étanchéité fixée mécaniquement, protégée par un rideau de bambous qui enveloppe toute l’habitation, un système de coursives métalliques périphériques supportant les volets (en rideau de bambous eux aussi) sans peser sur la coque de la maison, aucun revêtement de sol rapporté sur les éléments de construction, les poteaux de structure servent de logements pour les rangements, …

Les habitants de cette maison ne pourront pas se plaindre de leur cabinet d’architectes (KARAWITZ architecture) : ces architectes ont conçu cette maison pour eux-mêmes.

 

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires