Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 12:13

pour écouter la chronique cliquez ici ou recopiez l'adresse  http://snd.sc/LGSEae

 

 

 

La planète est au bout du rouleau … voilà une affirmation très alarmiste. D’où tires-tu cet avis Gérard ?

 

De l’ONU. C’est issu d’un rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement dont les experts affirment : Les phénomènes biophysiques de notre planète sont poussés à leur extrême limite et dans certains cas, la ligne rouge est franchie

 

Donc RIO 1992 n’aurait servi à rien ? quels sont les résultats de cette conférence et de toutes celles qui ont suivi ?

 

Le premier sommet de la terre en 1992 avait un objectif ambitieux, issu des conclusions du rapport BRUNDTLAND, celui de trouver les moyens de conjuguer efficacement développement économique et protection de l’environnement, qu’on a rapidement résumé dans l’expression « développement durable ».

 

Alors à la veille de RIO+20 quel est le bilan de ces 20 ans de travail en commun planétaire ?

 

Les experts de l’ONU ont dressé une liste de 500 objectifs assortis d’indicateurs et leur rapport (intitulé rapport Géo5) constate que faute de données fiables seuls 90 d’entre eux ont pu être évalués … comment peut-on évaluer l’état de la planète si on n’a pas les moyens de le mesurer ? C’est la porte ouverte à toutes les démagogies.

 

Sur quels domaines portaient ces indicateurs ?

 

Parmi d’autres, la qualité de l’air, la pollution des eaux, les changements climatiques, la pêche, la déforestation ou la dispersion des produits chimiques. Les données insuffisantes concernent notamment les déchets, la pollution de l’eau douce et les produits chimiques.

 

Alors ne parlons que des 90 qui ont pu être évalués, quels sont les résultats, des progrès ?

 

Uniquement sur 4 d’entre eux, ce qui veut dire que sur 86 autres la situation s’est dégradée ! On peut saluer la suppression de la production et de l’utilisation des molécules grignotant la couche d’ozone (les CFC et leurs cousins), l’élimination du plomb dans les carburants, l’amélioration de l’accès à une eau de meilleure qualité et la promotion de la recherche en matière de lutte contre la pollution marine.

 

C’est tout ? Peux-tu faire un survol des différents domaines où les choses ne se sont pas améliorées ?

 

D’abord la bonne nouvelle : les concentrations de plomb et de CFC ont fortement décru, ce qui se traduit par des économies sur les risques sanitaires de l’ordre de près de 2.000 milliards d’euros par an.

Par contre la pollution de l’air intérieur reste un tueur redoutable : on lui attribue la mort de près de 6 millions de personnes par an. Fruit de nos déplacements automobiles et des combustions dans les villes, l’ozone de basse altitude fait 700.000 par an.

 

Autres grands sujets, l’eau, les mers, les ressources halieutiques, la biodiversité, les déchets … ?

 

Ils font partie des 86 domaines où on a constaté une dégradation : la mer a été la grande oubliée de RIO 1992 et sans soin elle est en piètre état !

1,6% seulement de sa surface fait l’objet d’une protection.

Depuis les années 1950, les captures de poissons ont plus que quadruplé, réduisant les capacités de reconstitution de nombreux stocks.

 

Et pour l’eau douce ? la nourriture ?

 

Les ressources en eau douce ne cessent de se détériorer, alors que la consommation mondiale a triplé au cours des 50 dernières années. 

L’accès à la nourriture a enregistré quelques progrès. Mais la concurrence est rude avec les autres usages de la nourriture : carburants, aliments pour l’élevage … d’où une déforestation qui s’accélère avec 13 millions d’hectares par an. Comment nourrira t’on 2 milliards d’habitants de plus sur la planète d’ici 2050 ?

 

La biodiversité, les déchets ?

 

On est dans la sixième extinction des espèces et 1 espèce de vertébré sur 5 est menacée (poissons, mammifères, oiseaux, …)

Quant aux déchets, il faut rappeler la menace que représente ce septième continent dans le Pacifique nord, constitué de millions de tonnes de déchets plastiques. D’autre part la prédation des ressources naturelles continue, même en Europe où les scores sont les meilleurs : on ne recycle que 38% des déchets produits mais comme on prévoit une augmentation du flux de déchets de l’ordre de 60 à 80% d’ici 30 ans … la question restera cruciale encore longtemps !

 

Et le climat ?

 

Les experts du GIEC parlent de plus en plus ouvertement d’une augmentation de la température du globe de 3 à 6 degrés d’ici la fin du siècle : serait-ce la fin de l’humanité ?

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires