Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 18:30

  Pour écouter la chronique, cliquez ci dessous

 

le GIEC de la biodiversité by quelle terre demain

 

Bonjour Gérard, qu’est-ce que le GIEC de la biodiversité dont tu as parlé lors de notre dernier magazine du DD ?

 

On connaît bien le rôle crucial que le GIEC (Groupe Intergouvernemental d’experts sur l’Evolution du Climat) dans la compréhension des phénomènes liés à l’évolution du climat et dans l’élaboration d’objectifs pour en réduire les conséquences … à condition que les Etats s’entendent sur le constat et les objectifs, ce qui est loin d’être évident, cf. Copenhague et autres conférence de Cancun.

Mais le rôle du GIEC et son mode de fonctionnement sont presque unanimement salués et respectés : rappelons son prix Nobel !

 

Et c’est le même schéma qui va être mis en place pour la biodiversité ? Pourquoi ?

 

La plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (en raccourci l’IPBES) a été créée en décembre par les Nations Unies. Elle fonctionnera comme le GIEC.

Mais tu as aussi demandé pourquoi créer une telle agence : revenons aux années 70 et le club de Rome. On a pris conscience que la biodiversité était un bien commun et un bien public vital pour l'humanité, qu’elle était gravement menacée, et qu'elle pouvait n'être correctement restaurée, protégée et gérée qu'à des échelles qui soient à la fois mondiales, nationales, régionales et locales ;

Une évaluation des écosystèmes pour le millénaire a confirmé que 60% environ des écosystèmes étaient dégradés à très dégradés et souvent surexploités. Elle encourage une gouvernance mondiale de la biodiversité.

 

Mais en quoi la préservation de la biodiversité est-elle devenue une priorité et une préoccupation internationale ?

Globalement, deux argumentaires sont invoqués, de natures très différentes (mais complémentaires) :

  1. pour des raisons éthiques ou morales : toutes les espèces semblent issues d'un même processus évolutif, permanent. Toutes ces espèces ont droit à la vie, elles sont des ressources potentiellement utiles pour les générations futures. Certains services fournis par la biodiversité sont vitaux (l'oxygène, l'air, les équilibres écologiques...) et la perte d'espèces-clé ou d'une grande part de la diversité génétique a des conséquences non prévisibles et souvent irrémédiables. La diversité biologique naturelle semble, dans la plupart des cas étudiés, être facteur de productivité et de stabilité des écosystèmes.

Et la seconde raison ?

  1. pour des raisons plus utilitaires ; pour les services matériels, économiques, esthétiques, culturels, humanitaires, touristiques, alimentaires, sanitaires ou médicaux (les médicaments), en tant que puits de carbone et stabilité climatique, etc.
    La biodiversité est un système si complexe et encore si mal connu, qu'il parait difficile de décider aujourd'hui, même dans une perspective utilitaire de moyen terme de ce qui sera utile ou nécessaire demain.

Dans les deux cas, protéger - tant que faire se peut - l'ensemble de la biodiversité semble répondre au principe de précaution et prévention, et la biodiversité est un bien commun dont la conservation est d'intérêt public et général ;

Comment va fonctionner l’IPBES et quels seront ses premiers travaux, connaît-on déjà son programme ?

 

Le secrétariat sera à BONN. Lors de 2 réunions (Nairobi en octobre 2011) puis à Panama City (en avril de cette année) ont mis en œuvre la résolution de l’ONU, d’abord au plan formel et sur le programme de travail :

En 2012, le secrétariat est chargé de réaliser

  • un état des lieux des évaluations (assessments review) et des besoins ;

  • un catalogue des initiatives existant dans ce domaine ;

  • une analyse des besoins, dont en matière de renforcement de capacité («Les gouvernements et porteurs d'enjeux seront invités à envoyer au secrétariat des propositions sur le renforcement de capacité qui seront compilés par le secrétariat et étudiés par la première plénière de l’IPBES»);

  • un cadre conceptuel, qui sera soumis à tous les gouvernements et porteurs de connaissances via une consultation en ligne, et étudié dans un «atelier» respectant un équilibre disciplinaire et régional ;

  • une liste des scénarios et autres outils utiles ou nécessaires à l'intégration de différents systèmes de connaissances ;

  • un état des lacunes en connaissance.

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires