Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 16:00

 

 

Réparer ou Remplacer by quelle terre demain

 

 

Gérard, en te demandant s’il vaut mieux réparer que remplacer ou l’inverse, tu abordes une question bien connue : pourquoi revenir sur ce sujet ?

 

Parce que pour reprendre une expression que j’affectionne, rien n’est simple et tout se complique … Il y a quelques jours j’ai constaté que les roulettes du panier inférieur de notre lave-vaisselle étaient en mauvais état, une cassée et 2 autres très détériorées, à la limite de la rupture. C’est une machine qui a 28 ans, dont le système d’approvisionnement en lessive et produit de rinçage ne fonctionne plus depuis très longtemps (vivent les produits 3 en 1 !) et pour laquelle je me suis dit : ma vieille, cette fois ci c’est bientôt la fin, je ne trouverai peut être pas de roulettes, tu consommes trop d’eau, d’électricité, … je vais chercher une jeunette.

 

Et tu as trouvé une jeunette ?

 

Pas si vite ! Ma vieille machine fonctionne bien, et si je trouve des roulettes, je la garde. Direction un magasin d’électroménager, je donne la référence, l’employée du service pièces détachées cherche quelques minutes et m’annonce triomphalement que la pièce est disponible, livrable en moins de 3 jours. Merveilleux, sauf que pendant ce temps mon regard avait été attiré par des publicités dans le magasin et toutes portaient des messages du type : faites des économies d’eau et d’électricité, achetez ma machine truc ou machin ou, …

 

Alors tu as acheté une machine classée A+ ou A++ ?

 

Pas si vite … tu sais que nous habituons nos interlocuteurs au déchiffrage des étiquettes, alors j’ai relevé les consommations d’un modèle de la même marque que la mienne, de la même capacité de lavage et selon les mêmes conditions (cycle éco à 50°) parce que je voulais évaluer l’intérêt de changer de machine. Petite remarque en passant, il s’agit de la marque qui présente les meilleures performances de consommation parmi toutes celles présentées, Donc j’ai suspendu la commande de roulettes pour aller me livrer à un petit calcul.

 

Quelles sont les données que tu as utilisées ?

 

En ce qui concerne ma machine actuelle, celles qui figurent dans le livret mode d’emploi, soit pour un lavage 18 litres d’eau et 1,1 kWh. Pour les machines actuelles les consommations sont dites « annuelles normalisées » et donnent pour le modèle retenu (699€, classée A++) 1680 litres d’eau et 262 kWh. Là commence la difficulté ! Qu’est-ce qu’un usage « annuel normalisé » ? J’ai fini par trouver qu’il s’agissait d’un usage standard moyen de 280 cycles de lavage (éco à 50°) par an.

 

Et comment se place ta machine actuelle ?

 

Je multiplie par 280 pour obtenir 5040 litres d’eau soit 200% de plus qu'une machine moderne. Pour l’électricité, 308 kWh soit 18% de plus … petite remarque : ma machine actuelle peut être alimentée en eau chaude (donc pas de dépense énergétique si l’eau chaude est fournie par un chauffe-eau solaire), alors que, régression, les machines actuelles ne peuvent être alimentées qu’en eau froide, qu’il faut donc chauffer !

 

Donc si le gain est relativement faible en électricité, il est conséquent en eau : qu’as-tu décidé ?

 

Attends tu vas trop vite, termine le calcul. Je paye l’eau 4€ le m3 et l’électricité 15 cts€ le kWh (dans les deux cas abonnement + consommation). Ma machine actuelle me coûte 66.36€ pour 280 cycles et la machine moderne 46.02€ par an. Pour payer cette dernière uniquement avec les économies réalisées il faudra 34 ans !

 

Alors conclusion ?

 

J’ai acheté des roulettes et je garde ma machine actuelle jusqu’à ce qu’une panne plus sérieuse dont le coût de réparation serait exorbitant ou si les pièces détachées étaient introuvables (28 ans !) rende intéressant le remplacement.

Autre conclusion : la publicité argumente sur la nécessité de remplacer ses vieux équipements pour faire des économies, pour préserver la planète, la ressource en eau, économiser l’énergie … c’est du greenwashing !

Il ne faut pas céder aux sirènes du consumérisme et il faut savoir lire les étiquettes et surtout il faut savoir compter : à notre époque de restrictions financières et de difficultés économiques, c’est indispensable.

 

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires