Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 17:30

On sait que nombre de déchets sont aujourd’hui recyclés pour devenir une ressource c'est-à-dire une matière première secondaire dans ce qu’il est convenu d’appeler l’économie circulaire. Est-ce vrai pour tous les déchets?

 

Non et tu as raison de poser cette question. Les déchets dangereux (c'est-à-dire ceux qui présentent un risque pour la santé et/ou pour l’environnement) sont souvent éliminés après avoir été traités pour en diminuer la dangerosité ou en extraire la part valorisable : ils sont alors soit incinérés dans des installations adaptées à leur caractéristiques soit enfouis dans des centres d’enfouissement techniques qui les enferment comme dans un sarcophage.

 

Donc aujourd’hui un déchet classé dangereux ne peut pas être recyclé en l’état, il n’y a pas de valorisation possible ?

 

Non, et les barrières administratives sont nombreuses et efficaces. En effet les législateurs continuent trop souvent à confondre le danger et le risque, alors revenons sur ces notions.

Commençons par l’absurde : est-ce que l’eau est dangereuse ? Contrairement à ce qu’on aurait envie de répondre spontanément la réponse est oui car l’eau présente plusieurs caractéristiques de danger :

-      quand on la boit : en avaler rapidement plusieurs litres entraine la mort

-      quand on tombe dedans alors qu’on ne sait pas nager

-      etc.

L’eau est dangereuse intrinsèquement, mais la probabilité qu’elle entraine un dommage – ce qu’on nomme le risque - est faible.

 

Alors revenons aux déchets dangereux : si je comprends bien il faut considérer non pas seulement la caractéristique de danger, mais aussi le risque provoqué par ce déchet ?

 

Tout à fait et tu viens d’introduire une notion nouvelle : pour qu’un danger exerce une action néfaste il faut trois éléments :

-      le déchet ;

-      un vecteur de transmission : l’air, l’eau, le sol, le contact avec d’autres individus … ;

-      une cible : un être vivant, un écosystème,

On voit donc qu’il faut aussi une compatibilité entre les caractéristiques de ces trois éléments.

 

Alors peut-on gérer autrement les déchets dangereux que de les bruler ou les enfouir ? Peut-on les recycler ?

 

Un arrêt récent (7 mars) de la Cour de Justice de l’Union Européenne vient d'affirmer que le droit de l'Union n'exclut pas par principe qu'un déchet considéré comme dangereux puisse cesser d'être un déchet. Les déchets même dangereux ne sont donc juridiquement plus considérés comme des nuisances mais comme des ressources potentielles.

En effet il faut se rappeler que la réglementation européenne et maintenant nationale permet de faire sortir un déchet de son statut de substance à éliminer pour devenir une matière première dans un nouveau cycle de vie : c’est le fondement même de l’économie circulaire.

 

Et c’est vrai aussi pour les déchets dangereux ?

 

Tous les règlements européens excluaient, par principe (le fameux principe de précaution), que des déchets dangereux puissent être utilisés en tant qu'intrants dans les installations de valorisation de déchets en produits.

Cette lecture est désormais dépassée depuis que le juge européen vient de rappeler qu'aucun principe juridique n'exclut le recyclage des déchets dangereux en produits.

L‘arrêt du 7 mars 2013 envoie un message positif aux éco-entreprises : il affirme solennellement qu'aucune barrière administrative ne devrait les empêcher de concevoir des processus permettant de rendre utilisable tout type de déchets.

 

Alors que devient le risque lié à la dangerosité d’un déchet ?

 

Il subsiste et il n’est nullement aboli par cette décision

La cour rappelle en effet dans ses attendus que

- le produit issu du déchet recyclé ne doit pas mettre en danger la santé humaine ;

- qu’il ne doit pas nuire à l'environnement ;

 

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires