Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 13:50

  pour écouter la chronique, cliquez ci dessous :

 

Zéro papiers un mythe technologique by quelle terre demain




Avec le développement de l'informatique, on a imaginé dématérialiser tous les documents et atteindre zéro papier, qu'en est-il aujourd'hui ?

 

Eh bien, l'informatique continue sa croissance exceptionnelle, on stocke toujours plus de documents sur des disques durs de plus grande capacité, et en même temps on consomme aujourd'hui encore plus de papier, un vrai paradoxe. Comment expliquer cela ? Tout simplement, par l'effet rebond !

Certes il existe des effets de substitution, par exemple lorsque les mails électroniques remplacent les courriers papier, et lorsque les documents ou les photos sont conservés sur support informatique, … mais l'accès via internet à un nombre infini de documents par des milliards d'individus, l'habitude culturelle de lire sur papier et la facilité d'un simple clic pour imprimer un document en quelques secondes, ont généré davantage de papier, dépassant l'effet de substitution du papier par le numérique.

 

A-t-on quelques repères sur ces consommations de papier ?

 

Même si de nombreux particuliers ont une imprimante à leur domicile, les plus gros volumes d'impression se situent dans les administrations, les banques et les assurances, ce qui explique les efforts de dématérialisation très marqués dans ces secteurs, mais cela est difficile et prend du temps.

Selon une étude IPSOS-LEXMARK en 2010, chaque salarié imprime en moyenne 28 pages/jour, et une page sur six ne serait jamais utilisée.

Il existe un décalage entre la perception de son comportement et le comportement réel, puisque 62% reconnaissent «constater» un gaspillage sur le lieu de travail, mais seulement 34% admettent y «participer».

Globalement, malgré un ralentissement induit par de meilleures pratiques, on constate une consommation de papier qui au mieux tend à se stabiliser.

 

Comment expliquer ce besoin de support papier à l'heure d'internet ?

 

Au niveau technologique, tout est fait pour qu'on puisse gérer et consulter tous les documents sur ordinateur, mais dans une société envahie par des informations et des images fugitives, le papier assure la pérennité du message et de l'image, un monde sans papier crée une certaine inquiétude.

Internet est puissant pour alerter, mais l'imprimé demeure le média de la réflexion et de la mémorisation.

Le papier, c'est aussi une référence culturelle universelle, sa longue durée de vie en fait un témoin des échanges intellectuels à travers les âges.

Les supports de stockage numérique évoluent et deviennent obsolètes après 10 à 15 ans, alors que la durée de vie du papier atteint 500 ans.

Ainsi, sur ce critère de pérennité et également parce que le papier est un vecteur d'émotion et de lien social, on revient par exemple aux albums personnalisés à partir de photos numériques et on continue à envoyer des millions de cartes postales.

 

Bien, tu veux dire qu'on ne peut pas se passer du papier, mais ce n'est pas très vertueux, tu oublies l'impact sur l'environnement ?

 

Détrompes toi, certes la consommation de papier vierge nécessite beaucoup d'arbres, mais on oublie facilement que l'informatique consomme énormément d'électricité, tant pour les millions d'ordinateurs à domicile que pour alimenter et refroidir des parcs immenses de serveurs.

Concernant le papier, on peut facilement utiliser du papier recyclé (peu de bois, 6 fois moins d'eau, 3 fois moins d'énergie, 2 fois moins de CO2).

Concernant l'informatique, quelques chiffres pas très connus :

  • les mails d'une entreprise de 100 salariés sur 1 an c'est autant de CO2 que 13 allers-retours Paris-New York en avion,

  • une consultation sur un moteur de recherche type google c'est 1Og de CO2 (à noter, seulement 1,3 g de CO2 à partir de favoris),

  • un mail de 1 Mo sauvegardé dans la boîte de messagerie pendant 6 mois c'est 16 g de CO2,

  • pour fabriquer un ordinateur, d'une durée de vie de 3 ans, 2% des matériaux arrivent dans le produit final et 98% sont des déchets,

  • que dire également des nombreux composants importés par avion ?

 

Alors, en conclusion ?

 

On peut la résumer ainsi : ne pas s'en remettre aveuglément aux progrès technologiques du numérique ni gaspiller inutilement du papier, faire cohabiter intelligemment le papier et le numérique en utilisant au mieux leur complémentarité et en réfléchissant sur les vrais besoins d'imprimer, agir avec un comportement éco-responsable en prenant connaissance et conscience des impacts environnementaux tant à domicile qu'à distance, … bref décrypter au mieux les enjeux environnementaux et passer à une utilisation plus vertueuse à la fois pour le papier et pour l'informatique !

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires