Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 14:31

Tu t’alarmes de l’augmentation continue du taux de CO² dans l’atmosphère : est-ce qu’on a atteint le point de non-retour ?

 

On connaît l’effet de la présence de CO² dans l’atmosphère terrestre, c’est l’effet de serre : sans lui la température serait de -18°C, donc sans eau liquide, ce qui n’aurait pas permis l’émergence ni le développement de la vie. Grace à l’effet de serre la température moyenne de la terre est de 14°C.

La concentration de gaz à effet de serre (GES, c’est à dire CO², méthane et quelques autres gaz) dans l’atmosphère s’exprime en ppm c'est-à-dire en partie par million.

 

As-tu idée des valeurs ?

 

Les premières mesures ont été effectuées en 1958 sur un volcan d’HAWAI et on a pu reconstituer la concentration à diverses époques, en particulier grâce à l’analyse des carottes glaciaires. En 1958 la concentration était de 315 ppm alors qu’on estime à 280 la valeur de l’ère préindustrielle. Je reviens sur la température de 14°C : c’est celle constatée au 20ème siècle, or elle a beaucoup varié au cours de l’histoire de la terre avec des oscillations plus au moins importantes, les périodes glaciaires et interglaciaires.

 

Est-ce qu’on a continué à mesurer la concentration à HAWAI ?

 

Oui, ce qui permet d’établir une courbe de référence, la « Keeling curve ». La concentration était de 330 en 1974 et de 370 en 2001. Comme on sait que ce gaz est le responsable de l’effet de serre et donc de l’établissement d’une température viable sur terre, on peut en déduire que son augmentation va entraîner une élévation de la température moyenne.

Mais c’est aussi à partir de ce constat qu’un débat scientifique s’est ouvert pour tenter de séparer la part d’évolution naturelle de la concentration, celle qui a provoqué les périodes de glaciation, et la part des activités humaines qui s’est développé à partir du milieu du 19ème siècle avec l’utilisation du charbon, puis du pétrole, du gaz et d’autres énergies fossiles.

 

Quelles seraient les conséquences d’une augmentation continue de cette concentration ?

 

Elles sont nombreuses (fonte des glaciers, élévation de la mer, sécheresses, inondations, …) mais là aussi sujettes à débat. Alors pour tenter d’y voir clair l’ONU a créé en 1988 le GIEC (Groupe International d’Experts sur le Climat). Ses travaux ont conclu à une forte corrélation entre la concentration en CO² et l’élévation de la température, établissant ainsi la responsabilité humaine de ces variations.

La décennie 2002-2011 a dépassé de 1,3°C la température de l’ère préindustrielle et le GIEC prévoit qu’en 2100 l’écart par rapport à 2000 serait de 1,8 à 3,4°C, c'est-à-dire de 2 à 3 fois plus que ce qui est constaté aujourd’hui. Si on ne fait rien … or les différentes conférences sur le climat qui ont suivi Kyoto ont consacré une immobilité des états :

 

Ce qui veut dire que les effets de l’augmentation de la température sur le climat vont s’amplifier ?

 

Oui c’est pourquoi le GIEC a recommandé en 2010 (CANCUN) de ne pas dépasser une élévation de 2°C et que pour y parvenir il faut diminuer les rejets de gaz à effet de serre de 25 à 40% d’ici 2020, (qui veut dire qu’on va continuer à rejeter de 60 à 75 % de ce qu’on rejetait à la fin du 20ème siècle jusqu’en 2020), puis de continuer à les diminuer en permanence jusqu’à zéro rejet.

Or ils continuent à augmenter faute d’accord international sur le partage des efforts à accomplir pour y arriver.

 

Alors que va-t-il se passer ?

 

Le GIEC a fixé à 450 ppm la limite à ne pas dépasser pour limiter à 2°C l’élévation de température sinon il craint une évolution irréversible du climat, un basculement définitif qui ruinerait la vie sur terre.

 

Ce qui me ramène à ton titre « CO², le point de non-retour ? »

 

Avec un point d’interrogation ! Les calculs montrent qu’il faut une génération (25 ans) pour provoquer une augmentation de 50 ppm.

La concentration a été mesurée le 13 mai dernier à HAWAI : 400 ppm.

Il reste à l’humanité 2 générations pour agir.

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD
commenter cet article

commentaires

Anonymus latinum 19/07/2013 00:11

Supprimons la déforestation qui sert aux plantations d'huile de palme, cette saloperie pas chère pour l'industrie alimentaire, mais en oubliant les conséquence sur la santé des consommateurs.

La déforestation qui sert à produire du soja pour le bétail et à transformer la forêt en pâturages.

L'élevage, c'est 18% des émissions de gaz à effet de serre, la déforestation 17%, l'électricité fossile seulement 20%.

http://energeia.voila.net/fossile/electricite_fossile_co2.htm

Pour le CO2 comme pour la santé, mieux vaut arrêter totalement la déforestation et réduire de moitié l'élevage.