Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur la radio RGB 99.2 FM



- chaque semaine, une chronique diffusée à 8h15, 10h15, 12h15 et 18h15 (du lundi au vendredi), le samedi à 8h15 et 13h45 et le dimanche à 8h15, 10h15 et 12h15
- chaque dernier mercredi du mois de 19 h à 20h, une émission autour de 4 thèmes : les informations du développement durable, l'interview d'un acteur engagé, le débat, les informations pratiques

Des citoyens inquiets de l’état de la planète soumise à tous les excès des développements qui ne la respectent pas ont décidé de se réunir pour faire « quelque chose »

L’association « Quelle Terre Demain ? » veut mettre en œuvre les moyens nécessaires à la seule réponse qui vaille : une Terre vivante, hospitalière, généreuse, pour demain et les jours qui vont suivre pour nos enfants et tous leurs descendants


Il est temps de faire quelque chose.
De faire savoir ce qui est en train de se produire.

De comprendre les conséquences de nos comportements.

D’apprendre les gestes qui sauvent
De les mettre en œuvre

C’est l’objectif que poursuit l’association « Quelle Terre Demain ? »


Incroyables Comestibles CERGY

 

La vocation des Incroyables Comestibles (IC) est d'inciter les citoyens à passer à l'action et de transformer les espaces publics en potagers à partager pour tous en ville et en pied d'immeuble, avec l'objectif de développer l'autonomie alimentaire, le lien social, et de se réapproprier la terre. Une quinzaine de potagers urbains sur les différentes villes de l'agglomération ont vu le jour depuis 2014 et de nouveaux projets émergent chaque mois.

Les ICCP (Incroyables Comestibles de Cergy Pontoise http://cergy.lesincroyablescomestibles.fr/) proposent diverses activités pour sensibiliser à la protection de l'environnement:

- Ateliers pour se former au jardinage écologique

- Ateliers créatifs, créations et décorations de bacs, construction de fascines, semis, plantations, compostage & gestion des déchets, ballades des potagers , récupération de graines etc...

- Ateliers de cuisine, teinture naturelle, produits cosmétique naturels etc.

- Conférences.

- Rencontres et échanges.

30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 14:00

 

 

Marcher en ville, mieux vivre en ville by quelle terre demain

 

Marcher en ville, qu'en est-il aujourd'hui, est-ce vraiment un choix ?

 

Tout d'abord, marcher régulièrement plus de 30 mn/jour c'est bon pour la santé, çà compense les heures où on est assis (au volant, dans le train ou le bus, devant l'ordinateur ou devant la TV), donc voilà déjà une bonne raison de se déplacer à pied.

Environ 40% des gens marchent très peu, ce sont ceux qui font tous leurs déplacements en voiture, et 30% environ marchent plus de 15 mn/jour.

Pour se déplacer en ville on choisit rarement la marche à pied, «çà prend trop de temps», on s'organise donc pour minimiser le temps de marche dans ses déplacements, tant en voiture que pour les correspondances dans les transports en commun.

 

Alors, faut-il continuer à donner la priorité à la voiture en ville ?

 

Ce n'est plus dans l'air du temps, pour des objectifs de qualité de vie urbaine on ne donne plus la priorité à la voiture dans la ville, on évolue progressivement vers un partage de la voirie avec une priorité aux plus faibles, donc aux piétons, d'où les zones 30, les zones de rencontre, etc.

Cela est possible dans les centres ville historiques, qui sont des lieux d'activités diversifiés et d'habitat dense, par exemple à Paris plus de 54% des déplacements se font à pied contre 24% en moyenne sur la France.

Mais çà l'est moins dans la majorité des zones urbaines développées depuis plus de 50 ans, l'organisation fonctionnelle de l'urbanisme (zones d'habitat, zones d'activités, grandes surfaces) a conduit à organiser la ville pour la voiture et à favoriser un étalement urbain qui a augmenté les distances parcourues, puis les temps de déplacements.

 

Et quels sont les avantages de la marche à pied ?

 

Rappelons que 25% des trajets en voiture font moins de 1km, avec la marche à pied c'est moins de 15 mn et une économie de 280 g de CO2.

Compte tenu des temps de démarrage et de stationnement d'une voiture, et parfois du trafic aux heures de pointe, la marche à pied devient plus efficace sur des trajets courts jusqu'à 20 mn (1.2 km), d'où par exemple l'intérêt des pédibus pour emmener les enfants à l'école.

La marche à pied est également attractive si elle se combine avec des commerces de proximité, des lieux ludiques ou artistiques, des espaces de détente, la marche à pied devient alors à la fois un mode de déplacement, une opportunité de vie sociale et un plaisir de vivre en ville.

Mais soyons réalistes, la marche à pied n'est pas un mode de déplacement unique, sauf pour quelques chanceux, elle se combine avec l'utilisation des transports en commun, et aujourd'hui on constate beaucoup d'efforts des collectivités et des opérateurs de transports pour créer des activités commerciales et des espaces attractifs dans les lieux de correspondances.

 

Ce sont les avantages, y a-t-il des inconvénients ou des contraintes ?

 

Ce n'est pas gagné dans une société envahie par la voiture, les cyclistes et à fortiori les piétons, qui ne sont pas protégés derrière une carapace de métal, doivent trouver leur place sur la voirie en toute sécurité, la limitation de la vitesse des voitures (30, voir 20 km/h) est une réponse technique, nécessaire mais non suffisante, le code de la rue, publié en 2008, y ajoute le respect du plus faible et des règles de partage de la voirie, cela implique pour le piéton des efforts de vigilance et de discipline … on peut affirmer aujourd'hui que chacun peut mieux faire.

En effet, les accidents de piétons sont encore très nombreux, 600 piétons meurent chaque année, souvent des enfants ou des personnes âgées, et la plupart des accidents se produisent en traversant la chaussée.

Enfin, la cohabitation sur le trottoir avec les rollers et les trottinettes, les obstacles sur le trottoir (par exemple, stationnement de 2 roues) renforcent les exigences de vigilance du piéton en ville.

 

En conclusion, quelles perspectives pour faciliter la marche à pied ?

 

Au delà de considérations d'efficacité environnementale, le progrès de la marche à pied est directement associé aux concepts de qualité de vie urbaine, d'économie de proximité, de densité diversifiée, de sociabilité des espaces publics urbains, c'est aussi davantage de liberté pour appréhender son environnement immédiat, se déplacer à pied fait voir les choses et les gens autrement, à un rytme plus lent qui permet davantage d'interactions, … on parle aujourd'hui de marchabilité d'une ville !

Partager cet article

Repost 0
Publé par bureauQTD - dans Chroniques RGB
commenter cet article

commentaires